Elle est infatigable cette troupe Mirabelle d'Aubange. À peine terminée la tournée de la " Puce à l'oreille " voici qu'elle propose la " Chambre Mandarine ", une pièce de Robert Thomas. " Nous avons été très vite pour la monter, à peine deux petits mois ", explique Alain Lambert, l'animateur, moteur et meneur de cette troupe qui depuis dix ans déjà anime les scènes belges et françaises. Mais rapidité n'implique pas pour autant travail bâclé.  
Huit tableaux de vie Chacun s'est fortement investi dans une cadence de répétitions intensives. Le travail au niveau des acteurs est important, chacun endossant plusieurs personnages pour répondre au texte de l'auteur. La pièce se présente sous forme de huit tableaux, des tranches de vie. Le personnage principal est cette fameuse chambre située dans un hôtel du quartier modeste des Batignolles à Paris. Elle doit son nom en regard de la décoration fruitière qui orne les murs. Le décor est minimaliste : des tentures noires avec quelques artifices " facilement démontable et transportable, en prévision des futures différentes salles ", reconnaît Alain Lambert, aussi metteur en scène. L'histoire, aux rebondissements multiples et bien qu'écrite en 1974, est intemporelle. Cette nouvelle comédie du théâtre Mirabelle entraînera sur la scène Michel Hyeulle, Dominique François, Stéphanie Thiery, Magali Tinant, Philippe Martel, Christine Surdej, Sébastien Salvestrini, ÉlodIe Georges, Dominique Loreaux, Alain Lambert et Sabine Culot. Côté technique, on retrouve Mathieu Hyeulle, Charles Hugo, Nadia Arend et au maquillage Béatrice Diels, Marie-Cécile Dhont et Marielle Maccatory. L'équipe est soudée, elle monte sur la scène pour faire plaisir à un public toujours fidèle " mais aussi pour se faire plaisir, pour passer du bon temps ".¦ Alain Lambert ne cache pas non plus son excitation de réaliser ce défi de jouer en plein air, dans la cour du Château à Halanzy